Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations:
filage au rouet et tissage au métier Kromski

plus

1.12 Crochet

Il faut bien faire quelque chose de toutes ces laines que je viens de teindre. Je ne vais pas ouvrir un magasin Etsy pour les vendre. Je vais apprendre à crocheter.

Je commence par des mitaines, aux points tunisiens. Faudrait que dans cette vie-ci j'arrive à suivre un patron. Je crois toujours que j'ai compris les principes et je file dans mon sillon, sans regarder le plan de base.

Le résultat reste un peu enfantin encore, irrégulier, mais pour un début , ça va je dirais. Je change de laines et de point tout le temps, juste pour voir.

Quelle découverte en tout cas. Le toucher de la laine, le mouvement régulier, de balancier, du crochet. Les couleurs: miam.

        

Dans l'ordre d'apparition sur scène. Tout est bien sûr teint au naturel, maison, les laines sont locales (BE/FR).

Je passe à une écharpe, J'ai imaginé laisser de la place pour un bouton, mais je ne suis pas sûre que c'est la bonne technique. J'apprendrai après. C'est comme quand on visite une ville: j'arpente d'abord, puis je lis les guides.

Le vert turquoise est en fait du vert pré, lumineux et dense, que j'ai obtenu avec les "fleurs" de roseau = phragmites (bord de canal en Flandres). Le reste: garance et cochenilles, diverses laines, divers bains.

C'est le point tunisien "drop stitch" et des laines toutes teintes maison en teintures naturelles. Au final, je l'ai doublé d'un bout de soie teint en garance.

NB mars. Je vais démonter, je ne mets jamais cette écharpe... Maintenant que je maîtrise un peu mieux le crochet, merveille, cet artisanat, à l'inverse de lapeinture: on ne gaspille rien, on défait et on refait...