Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations:
filage au rouet et tissage au métier Kromski

plus

24.1 Comment échantillonner

"Sample, sample, sample..." chantent toutes les profs de tissage américaines que je suis et que j'admire (Deborah Jarchow, etc. voir billet ad hoc). Sample voulant dire "faites des échantillons". Indispensable en effet si je ne suis pas de modèle précis, que je fais mes propres modèles.

Certes, certes, certes, leur réponds-je. Comment faire?

  • "Il suffit de tester sur le début ou la fin d'une chaine déjà montée, en prévoyant les 20cm utiles à l'échantillon dès le départ": option souvent répétée par la très sympa Sara Lamb dans ses vidéos et livres de tissage de soie
    ce n'est pas du tout pratique pour une débutante... qui ne tisse pas beaucoup
  • "Il suffit de monter une petite chaine de 20cm de large et de 2 mètres de long", disent la plupart
    mais c'est ce que j'utilise en résultat final, ce n'est pas un échantillon chez moi!

C'est pas que je suis radine, mais j'ai passé des heures à teindre en végétal ces métrages de fil, je veux pas les gaspiller.

Je teste donc sur un petit métier d'enfant dont photo ci-dessous pour rappel - mais 1/ l'espacement des fils ne correspond pas à mon projet et 2/ c'est long de passer le fil dessus-dessous, à l'ancienne...

   


mon essai en laine/soie de chez Alysse, pour les "color and weave" - vite arrêté, ça va pas du tout

Il me reste la solution de découper dans 4 cartons différents, épais, des repères de fils selon qu'on est en 2, 3, 4 ou 5 fils (5 8 10 ou 12 dpi). En 10 cm/10cm, je devrais avoir de quoi juger de l'effet de l'échantillon...

Exemple from ze internet:

On tourne le fil autour du carton, on découpera ensuite et les fils arrière serviront de franges.

Il me reste aussi la solution que j'utilise depuis que j'apprends le tissage: j'utilise mes projets finaux pour échantillonner. Ils seront intégrés dans des projets tissus: des chapeaux, des sacs, des je sais pas quoi. Je les découperai à la surjeteuse et je les assemblerai en bojagi (patchwork à la coréenne).