Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

20.10 Choisir un outil pour carder

Je fais un petit récapitulatif sur les outils pour carder, à l'intention des personnes qui ont des premières bases en laines et toisons. Je n'envisage pas ici comment peigner, qui est une autre opération pour une autre finalité.

Quand on file de la laine à partir de toisons, on commence en général par carder à la main avec des cardeuses à main de ce style:

(photo Alysse créations)

depuis une densité moyenne, celles que j'avais achetées au début, de marque Kromski (12 à 16 dents/cm² - 45 à 50€)


(photo Alysse créations)

jusqu'à celles que j'achèterais plutôt si je devais recommencer, des cardes à densité fine comme 21 dents/cm², 69€ à 76.50€ (deux marques différentes); car elles permettent de carder des fibres très fines aussi

Carder à la main: voilà qui nous fait faire un peu de fitness bienvenu, mais quand on arrive à des volumes plus grands, on est tenté d'automatiser ce travail. On passe alors aux cardeuses à rouleaux .

Il existe aussi des planches à mélanger, l'option à mi-prix entre les cardeuses à main et les cardeuses à rouleau. Dont je ne connais l'utilisation que pour le mélange des couleurs. Elles ne peuvent pas remplacer les cardes à main, elles ne servent qu'au mélange de fibres ou couleurs déjà cardées.

Exemple de la marque Louët à 157,00 €:


(photo Alysse créations)

 

Voir un tuto chez Tricofolk

Il existe une autre machine non électrisée, moins commune: on peut écharpiller en volume avant cardage (le picking des anglophones -> "wool pickers") à l'aide d'une cardeuse à balancier. C'est en gros un balancier ou une boîte à clous recourbés dans deux sens, boîte que l'on peut d'ailleurs bricoler soi-même et qui permet d'automatiser ce qu'on fait manuellement en écharpillant une toison lorsqu'on étire les mèches avec les mains. On obtient un nuage qu'on peut filer tel quel ou carder. Voir un tuto en images chez Tricotin.

Peut-on aussi l'utiliser pour récupérer une laine "un peu" feutrée?

Les cardeuses/nappeuses à rouleaux sont des machines volumineuses comparées aux cardeuses à main, actionnées par une manivelle. Elles ont souvent (toujours?) un premier petit rouleau qui amène les fibres vers le grand rouleau, ce qui évite l'accumulation des fibres. Certaines (toutes?) proposent des ratios pour la vitesse de cardage.

Elles ressemblent en général à ceci:


(photo Alysse créations)

De nombreux choix pour les cardeuses a rouleau manuelles, choix qu'on oriente selon ses affinités. Pour ma part, je choisirais non seulement selon le prix et la densité (j'opterais d'entrée de jeu pour un tapis à haute densité, genre 20 dents au cm2 - voir le NB sur la densité), mais j'aimerais aussi une fabrication la plus locale possible et un service après-vente nickel de la part du vendeur. Je choisirais aussi en fonction de la hauteur de la machine: si elle est trop basse, on est obligé de la fixer au bord de la table pour actionner la manivelle.

Les entrées de gamme sont à +-300€, kit d'accessoires compris, les hauts de gamme manuelles sont à environ 1000€ (les électriques encore plus chères). Les cardeuses d'occasion sont rares et assez chères à mes yeux si je compare au prix plein.

Pour une présentation des cardeuses manuelles, voir en images chez Tricofolk

Sur le même site, un tuto pas à pas, imagé, pour faire un mélange de couleurs:

Les cardeuses les plus connues chez nous semblent être les marques Louet (NL) et Strauch (USA).

Les rouleaux peuvent être à densités diverses - voir en détail depuis 10 dents au cm2 jusqu'à 20 dents et plus.

En anglophonie, on calcule en teeth per inch : 72 (normal) ou 120 (fin).

Voir le tableau en annexe , où je reprends d'autres marques.

Cardeuses électriques. Quand on commence à accumuler les toisons et les projets, on est tenté par la version électrisée de ces cardeuses à rouleau:


(photo Alysse créations)

Pour en avoir utilisée une pendant une semaine, je vous invite à la plus grande prudence. Une distraction à la cardeuse manuelle est vite récupérée (des cheveux longs ou des manches pendantes qui se coincent dans l'appareil). A l'électrique, c'est un autre topo! On peut se blesser aussi aux dents alors qu'en manuelle, on arrête vite le mouvement.

Voir une vidéo anglaise mais muette, pas besoin de connaître la langue: xx, où l'auteur présente bien les précautions à prendre.

Et enfin, pour les débiles de la mécanique comme moi, la cardeuse manuelle est encore "low-tech", on comprend le fonctionnement. Dépanner une électrique: une autre paire de manches.

A ce sujet, j'octroie 5 étoiles au service après-vente de la société américaine Strauch, qui m'a aidée à régler un problème de mauvais réglage sur la machine qui m'avait été prêtée. Le fabricant lui-même, Otto, a répondu vite et bien à toutes mes questions par courriel, photos et vidéos à l'appui. On a pu trouver la solution en quelques jours.

La gamme de prix: comptez 1000 € et plus. Voir le tableau en annexe

Pour les budgets serrés, j'ai le souvenir que Fanoufibres a bricolé une cardeuse manuelle en lui ajoutant un moteur à essuie-glace. Je retrouve le lien et le reposte sous peu. Cela ne doit pas être chinois, si l'on regarde comment la Brother est conçue: le bloc moteur est externe:


Cardeuse industrielle/échantilloneuse

Lors d'une interview, Sandrine du forum Tricofolk m'a donné envie de découvrir à quoi ressemblent les cardeuses industrielles, à 20 rouleaux...


source photo

Densité du tapis

Les rouleaux peuvent être à densités diverses depuis 10 dents au cm2 jusqu'à 20 dents et plus ( 72 ou 120 tpi USA).

Les anglophones notent en tpi: teeth per (square) inch (dents par pouce carré); les francophones en dents au cm2. Un pouce carré = 6.4516 cm carré. 72 tpi = 11 dents; 90 tpi = 15 dents; 128 tpi = 20 dents;

Lu ceci sur le site Alysse créations:

Le tapis du gros rouleau existe en 3 densité différentes :

- 11 dents au cm² : pour les fibres épaisses (laine de pays), particulièrement adapté pour le feutre
- 15 dents au cm² : convient pour les fibres épaisses à moyennes, comme le Romney, le Cheviot, le mohair. d'adulte. Convient aussi pour les fibres longues telles que le Border Leicester. Cette densité n'est pas conseillée pour les fibres fines.
- 20 dents au cm² : pour toutes les fibres et en particulier les fibres fines comme l'alpaga, le kid mohair, le cachemire, le mérinos, les poils de chien et chats et autres fibres exotiques (yak, coton...)

Aussi évaluer les ratios, comme: 4:1 pour un mélange rapide de fibres et de couleurs. 6:1 pour un cardage lisse et contrôlé de fibres et toisons.

Qu'est-ce que le ratio de tambour? (traduit automatiquement du site Strauch)

Le rapport de tambour est défini comme le nombre de fois que le grand tambour tourne pendant un tour du petit tambour. Plus le rapport est élevé, plus les broches du fouet à tambour large passent rapidement au-dessus des dents du tambour.
P
lus le rapport de batterie est élevé, meilleur est le mélange. Mais cela a des limites pratiques. Par exemple, considérons un rapport de 25: 1. Vous allez lancer ce grand tambour 25 fois avant que celui-ci ne fasse le tour une fois. Pensez à ce que votre épaule va ressentir! Strauch a montré qu'un rapport de 5: 1 est un bon équilibre entre la qualité de démarrage et la qualité du mélange.
Notre série Finest a un ratio de 5: 1. Les séries 200, Mad Batt'r et Petite sont au format 4: 1. Le gros tambour du Finest tourne 20% plus vite après le petit tambour que les deux autres cardeurs.
Alors pourquoi avons-nous cette différence? En un mot ... le coût. The Finest est notre cardeur haut de gamme et nous voulions maximiser toutes les fonctionnalités et tous les avantages associés à la machine. Différentes pièces sont utilisées sur le Finest et elles sont plus chères. Cela ne veut pas dire que la série 200 ou la Petite ne sont pas de bons cardeurs. ar analogie, envisagez de conduire une Cadillac ou une Chevrolet pour aller au magasin. Les deux vont vous y amener, mais la cadillac le fera plus rapidement, plus confortablement et avec style!


Peigner

Pour certaines utilisations en filage, on veut caresser la fibre dans le sens du poil et non la carder. On la peigne en longue mèche (xx?) avec deux outils: un peigne pour ne garder que les fibres longues et bien étirer les fibres dans le même sens; fibres que l'on passe ensuite dans un dizz (en français?), petit cercle percé d'un trou. Comme ceci en gros:

(copie d'écran que j'ai prise lors du visionnage d'une vidéo de craftdaily.com)