Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations:
filage au rouet et tissage au métier Kromski

plus

25-3 Comment jouer avec les fibres

Depuis que je teste les teintures naturelles, j'ai accumulé des masses de bouts de tissus : coton, lin, soie, polyamide même; et des masses de fils: coton, lin, laine, chanvre. Au départ, je comptais teindre quelques fils pour la reliure d'artiste... ça s'est emballé, je me suis prise pour une encyclopédie comme d'habitude et j'ai étudié le sujet à fond.

Que faire de ces tissus et de ces fils ?

Je peux coudre des vêtements, ce que j'ai appris à faire il y a une dizaine d'années lorsque je ne trouvais plus de fringues à mon goût. Eh oui, la mode change, mais ma mode à moi ne change pas.

J'ai appris avec des patrons et des magazines (Burda & Cie), m'arrachant les cheveux car je ne comprends pas les explications sous cette forme-là. Depuis lors, bourgeonnement de vidéos sur youtube, c'est d'un facile d'apprendre la couture seul, chez soi! Plein de "copines" bienveillantes publient des tutoriels, les fabricants ne sont pas en reste.

Je peux en faire des écharpes ou des sacs. Il faudrait y mettre un peu de peps: je cherche à apprendre comment assembler des bouts de tissu en regardant quelques vidéos de patchwork à l'américaine. J'accroche pas...

Au passage, je tombe sur le bojagi à la coréenne, qui permet de produire des oeuvres aériennes, discrètes. Formidable! Là, j'accroche. J'en ai trouvé des vidéos très claires chez Craftdaily.com: Katrina Walker a développé ce qu'elle appelle "le pojagi moderne à l'Américaine". Mes premiers essais.

Lorsque j'ai un mois assez libre en loisir, je prends un abonnement d'un mois aux vidéos de craftdaily.com: on peut visionner à toute heure du jour, aussi souvent qu'on veut, toutes les vidéos pendant 30 jours pour 19$. Palette: du travail des bijoux au crochet en passant par le quilt. Ils orthographient "pojagi"

Mon autre portail de vidéos est craftsy.com, qui pratique un autre système: on achète une vidéo à vie (+-15€, car promos permanentes), qu'on ne télécharge pas mais qu'on peut regarder aussi souvent qu'on veut. Le prof répond aux questions, les élèves partagent leurs projets et leurs questions/réponses. Très convivial.
Leur palette: plus large, car ils proposent aussi le travail du bois, la cuisine, le dessin...

J'ai trouvé sur craftsy le travail de Carol Waugh: stupendous stitching (coutures magnifiques, voir vidéo d'intro où elle "couche" des laines et fils spéciaux en les cousant). Une autre vidéo de la dame: Couching Yarns & Cord onto Fabric

Mes premiers essais.

Et stitch and slash (coudre et déchirer).

Je rajouterai des points à la main sur ces projets, ce qui ne demande pas de long apprentissage si on arrive à jouer de point avant, point arrière, point de feston en les densifiant, en les croisant, etc.. Le seul point qu'il faut avoir vu de ses yeux vus: le French knot ("point de noeud" en français?). Juste pour donner du relief.

Je voudrais juste apprendre le "point gerbé" rien que pour le plaisir du nom (si je dois continuer par là, je regarderai "Les petites leçons de Marie Suarez" ).

   

Sur youtube, j'ai enfin trouvé comment utiliser mes fils peu conventionnels, teints maison, dans de la couture machine au lieu de les "coucher" à la mode Carol Waugh : le placer dans la bobine. Cela s'appelle "bobbinwork" en anglais, des dizaines de vidéos youtube sur le sujet. J'avais imaginé au départ "coucher" les fils de laine avec du fil transparent, mais ça doit donner artificiel.

Bobbinwork: le cours sur craftdaily: bof. Si la fille est prof de métier, je suis napoléon en chaussettes. Voir plutôt "Bobbin work and how to adjust the tension on your sewing machine" de Laura Ann Coia. Pas encore essayé, j'attends une capsule spéciale, histoire de ne pas bousiller la tension de ma capsule de base ("casette à canette").


fils (ou rubans!) qu'on place en bobine car ils ne passent pas
dans le chas des aiguilles machine
(image de threadsmagazine)
pour donner du relief comme ceci:

Ces quelques pistes me permettront de développer un travail un peu plus artistique que les sacs et écharpes, dans le contexte de l'expo que je prépare "1 kilomètre".

En pas écolo du tout, on peut utiliser du film hydrosoluble et broder en free-style, ce que je m'essaierai à faire avec mes fils spéciaux. Voir le site de Meredith Woolnough et une vidéo de démo.