Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations:
filage au rouet et tissage au métier Kromski

plus

4.4 Bojagi à l'Occidentale ("pojagi")

Selon la vidéo de Katarina Walker, premier essai de bojagi pour mettre en scène mes bouts de tissus teints l'année passée en teintures naturelles (ici: garance).

Note to myself: il faudra empeser l'organza (gauche) pour avoir un panneau droit... + dessiner d'abord une structure.

Je prévoyais de vous scanner mes gribouillis de notes, prises lors du visionnage de cet excellent cours. Je viens de trouver un résumé en anglais et en images, chez Thesillyboodilly qui fait ces ravissants panneaux:

Et une courte vidéo technique chez Vivika Hansen

L 'avantage du pojagi sur le patchwork classique: aérien, visible deux côtés du panneau. On joue de l'effet vitrail des superpositions de coutures.

Intermède: le travail de Chung Lee

Le désavantage: je n'imagine pas qu'on puisse faire du crazy quilting en cousant à la machine au pif (les coins intérieurs?). A la main, on le pourrait. Ici, il faut étudier la structure avant d'avancer. Pour assembler mes essais très déstructurés (coton, lin, polyamide), je passerai à la version "point bourdon" du pojagi occidental de Walker, je pourrai improviser selon ce qui sort de ma manne. Dont acte ci-après.

D'ailleurs, la plupart des projets sont aussi structurés que celui que je présente ci-dessus, ou que celui ci-dessous, de Walker elle même (à droite: auteur inconnu). Pour celui de gauche, elle a dû assembler chaque carré séparément, puis ensemble, puis les bordures.

   

Si on considère le panneau suivant, qui est ce vers quoi je tends ("Hommage à Klee", de Leonie Castelino), on comprend que j'ai un beau potentiel de progression!