Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

Les incrustations, les transparences

8.1.20 J'avais découvert les incrustations (ou "inclusions" ou "brochés?") dans le livre de Syne Mitchell que j'ai dépiauté lorsque j'apprenais à tisser au peigne envergeur (Inventive Weaving on a Little Loom: Discover the Full Potential of the Rigid-Heddle Loom, for Beginners and Beyond ). En anglais, chercher aussi sur "transparencies" ou "inlays".

J'ai fait quelques essais d'inclusions simples depuis lors: ici ou .

D'après ce que j'ai pu glaner à ce stade, l'incrustation est un effet de tissage proche de la tapisserie, inventé au début du XXe et souvent utilisé en Suède pour des rideaux et des séparateurs de pièce. Souvent réalisé en lin pour qu'il garde sa structure (la trame de base doit être lâche). L'incrustation est tissée en toute fibre possible, depuis le lin jusqu'à la viscose.

La trame base est tissée classiquement de bord à bord; pour l'incrustation, le fil tramé reste dans la zone choisie par le tisserand.

On travaille sur dessin, comme en tapisserie; ou on peut tisser en freestyle.

Dans un livre sur le sujet, en anglais: Sheer Delight: Handwoven Transparencies par Doramay Keasbey, on peut voir les structures possibles en incrustations si l'on feuillette le livre sur le site de "ma zone"


 

J'ai pratiqué cette technique en attendant de pouvoir tester un jour ou l'autre la technique d'incrustation à la Theo Moorman, aussi proche de la tapisserie; qu'on peut aussi dire "à effet broderie". Cette technique est aussi présentée en pratique dans le livre de Syn Mitchell cité ci-avant. Ce jour ou l'autre vient d'arriver! Voir le billet.